SOCIETE/ l’ONG CIPAD-GUINEE pour un renforcement de capacité de la police verte et garde communale de la ville de Conakry.

Conakry le 07 mai 2018 : l’ONG CIPAD-GUINEE est une organisation apolitique à but non lucratif composée de jeunes éco-citoyens guinéens ayant pour mission principale la culture et la consolidation de la paix, la protection de l’environnement et le développement communautaire.

Ce lundi à la direction nationale des eaux et forêts sise au quartier Cameroun, l’ONG a effectué une séance de travail en synergie avec plusieurs autres représentants d’ONG et membres de la société civile afin de peaufiner les dernières touches pour l’organisation de la session de formation et de renforcement de capacité de cinq cent agents de la police verte et garde communale. En partenariat avec le ministère de l’environnement et des eaux et forêts en appui technique et en présence d’experts consultants et de formateurs qualifiés, outilleront ces agents sur les bonnes manières pour le changement de comportement de la population.

L’activité sera consacrée sur deux jours de formations accélérées des 23 et 24 mai à la Blue zone de kaloum et une inscription préalable s’effectuera le 16 mai pour tous les agents des deux corps.

Les principales thématiques de cet atelier de renforcement de capacité seront les suivantes :

  • La communication pour le changement de comportement
  • La gestion et l’importance des espaces verts
  • Espaces verts source de bien être
  • La prévention, la sensibilisation, l’éducation sur la sécurité routière

Pendant ces deux jours de formation il sera effectué un networking après la séance de formation des experts pour permettre aux uns et aux autres d’avoir une plus large appréhension sur les thèmes abordés en s’appuyant sur les expériences pratiques de tout un chacun et pour faciliter la compréhension à travers même les langues vernaculaires.

Ces deux jours de travaux et formations seront sanctionnés par la remise de satisfecit aux participants.

Avec cette coupe exponentielle de nos forêts qui favorise l’avancée du désert, de la problématique de la gestion de nos ordures dans nos villes véritable question de santé publique, de l’anarchie dans la régulation de la circulation routière notamment dans les marchés situés aux bordures des routes, il est plus que nécessaire aujourd’hui d’avoir des personnes averties pour prévenir et veiller à l’application correcte des recommandions issues décisions gouvernementales à côté des conservateurs de la nature.

Ces genres d’action doivent se pérenniser à l’intérieur du pays où nous assistons ces derniers temps en matière d’environnement à de sérieux dégâts (cours d’eaux asséchés) du fait des exploitations non contrôlées et illégales de la faune et de la flore et des mines qui se développent à ciel ouvert.

Lamine Touré directeur de publication www.dspguinée.org

Tel : 620781132