MPT.EN/LANCEMENT DE LA SEMAINE DU NUMÉRIQUE 2018 TROISIÈME EDITION SOUS LE THÈME : « LE NUMÉRIQUE AU SERVICE DE ENTREPRENEURIAT » DU 17 AU 20 AVRIL.

CONAKRY 17 AVRIL 2018 : Le complexe Prima Center situé dans la banlieue de Conakry à Kipé a connu le lancement de la semaine du numérique dans sa troisième édition organisée par le ministère en charge des postes et télécommunication et de l’économie numérique en partenariat avec l’APIP. Placée sous le thème « Le numérique au service de entrepreneuriat », cette journée d’ouverture a été rehaussée par la présence du chef de l’Etat le professeur Alpha Condé, de son premier ministre Mamady Youla, du ministre des Postes et Télécommunications et de l’Economie Numérique Mr Moustapha mamy Diaby, de certains membres du gouvernement, de corps diplomatiques et institutions internationales ainsi que tout un parterre de cadres de l’administration, des médias, des élèves et des étudiants venus donnés l’ambiance festive à la cérémonie.

Apres les interventions de Mme  Kaba présidente du comité d’organisation de cette semaine du numérique et du ministre Moustapha mamy Diaby, le président de la république dans son allocution a commencé par peindre le retard du continent Africain qui selon lui a raté les trois premières révolutions industrielles que le monde ait connu : la première à cause de l’esclavage qui l’a vidé de toutes ses forces vives et les deux dernières du fait de la colonisation. Aujourd’hui il est très important pour l’Afrique d’être au rendez-vous de la quatrième par le fait de l’accélération des nouvelles technologies de l’information et de la communication qui va lui permettre de rattraper le retard sur les autres pays avancés. En effet la maîtrise des N TIC permettra à l’Afrique de mettre moins de temps pour son développement là où les autres en ont mis plus.

Le chef de l’Etat a fait comprendre que malgré les statistiques qu’on croie reluisantes, restent par contre à désirer ; un pays comme la Guinée avec une très grande superficie ne dépasse le Rwanda un petit pays que de 500 km en matière de fibres optiques (4000 km pour le Rwanda et 4500 km pour la Guinée), aussi 35% d’internet ne serait pas suffisant et réaffirme son souhait de passer à près de 70% les deux prochaines années à venir.

C’est pourquoi dit-il l’administration guinéenne est confrontée à deux handicaps :

  • L’informatisation de tout le système administratif qui doit se passer par le rajeunissement du personnel vieillissant d’un certains âge et non adapté ou non initié aux nouveaux outils.
  • L’apprentissage de l’anglais qui est indispensable pour tout développement avec la mondialisation, de penser à l’insérer dans le système éducatif depuis le primaire.

Il a par ailleurs évoqué l’ambition du gouvernement de tripler les fonds qui sont alloués pour la subvention et le développement des Start up qui s’élèvent actuellement en Guinée à près d’un milliard de nos francs.

Le développement des N TIC dans les capitales et les régions permet dans  certaines mesures de diminuer le phénomène de l’exode rural et pour cela, il est indispensable de gagner la bataille de l’énergie qu’elle soit fossile et progressivement renouvelable avec le temps.

Pour terminer le chef de l’Etat a précisé qu’à son arrivée en 2010 la guinée ne disposait que de 115 mégawatts d’électricité et d’ici 2020, la Guinée en comptera plus de 1000 mégawatts dix fois la capacité en plus de 27 ans depuis l’indépendance avant de déclarer la cérémonie ouverte.

Pour cette journée d’ouverture DSP a tendu son micro à un jeune talent qui évolue dans le numérique pour recueillir ses avis.

DSP : pouvez-vous vous présentez et nous dire dans quel domaine du numérique êtes-vous ?

MS : Je me nomme Mohamed Souaré cofondateur de Continental Soft(CSOFT), je suis expert en développement d’applications mobiles sur les différentes plateformes IOS comme Windows et Android aussi. Notre société se base sur tout ce qui est de l’innovation numérique ; on a pas mal de projets pour la domotique ce qu’on appelle par exemple une maison intelligente (il suffit d’ordonner une action et elle s’accomplit) ou vous pouvez rester en France procéder à une commande vocale.

DSP : La semaine du numérique a été officiellement lancée ce mardi et j’imagine qu’elle vous intéresse à plus d’un titre ; quelle appréciation faites-vous de cette troisième édition pour thème : le numérique au service de entrepreneuriat ?

MS : la semaine du numérique est une bonne initiative qui va permettre à certains jeunes de s’exprimer et d’être visible sur cette plateforme internationale afin d’être connus. Avec cette semaine numérique, ils peuvent être boostés et mettre leurs capacités en exergue.

DSP : dans son discours le président de la république a souligné le souhait du gouvernement d’augmenter les fonds alloués pour le financement et le développement des Start up à plus d’un milliard de nos francs. Etes-vous pris en compte par ces fonds et sur quel critère ?

MS : Cela dépend ; nous, nous sommes une entreprise Start up déjà. Nous sommes là pour aider la population en cherchant des solutions ; pour ce faire nous proposons des applications innovantes. Les fonds ne nous intéressent pas tellement, plutôt nous créons des besoins.

DSP : Ces genres de rencontre permettent aux jeunes munis de projets d’entrer en compétition ; à quoi peut-on s’attendre puisque vous-même vous êtes développeur et quels sont vos projets à court et moyen terme ?

MS : Avec ce genre de rencontre lorsqu’on postule avec son projet, on peut avoir des partenaires qui peuvent vous aidez à les réaliser, vous faire bénéficier de voyages pour des concours internationaux. Je voudrai profiter de l’occasion pour parler de notre Tablette Éducative Version N’KO. Cette tablette permet aux utilisateurs d’apprendre de s’informer, de jouer et de faire la gestion de leurs stocks de produits dans nos langues nationales.

Avant les gens sortaient des tablettes, à la différence nous sommes concepteurs et nous développons nos applications dans langues nationales et dans quelques années on envisage faire les tablettes en Guinée. La présentation de cette tablette se fera le 22 avril à l’Université Julius Nyerere de Kankan pour sa commercialisation. Dans quelque temps bientôt notre entreprise procédera à une porte ouverte sur toutes ses innovations fruits de trois  ans de labeurs et qui feront l’objet d’une large diffusion pour le bonheur du peuple de Guinée.

La première journée a été enrichie par des panels de haut niveau sur des thèmes tels : Transformation du numérique en Afrique, Economie numérique et problématique de financement des Start up suivie des ateliers de formation sur des thèmes variés : Facebook et Entrepreneuriat etc…..

Lamine Toure

directeur de Publication

620 78 11 32