MEF : JOURNEE D’ECHANGE ET DE CONCERTATION POUR UN MEILLEUR DIAGNOSTIQUE DE L’ECONOMIE NATIONALE « EKONOMI FALA-DEH »

MERCREDI 25 OCTOBRE 2017,  La salle de conférence de l’hôtel Palm Camayenne a servi de cadre aujourd’hui, d’une rencontre d’échange et de concertation avec les représentants du secteur privé guinéen notamment :  les opérateurs économiques, les services économiques de certaines institutions nationales et internationales, des cabinets de consultation, ainsi que plusieurs hauts cadres de différents ministères sectoriels, sous présidence de Madame le Ministre de l’Economie et des Finances,  Maladho Kaba,.

Cette rencontre, première de son genre est initiée par le département en charge des finances et placée sous le thème : « EKONOMI FALA-DEH » autrement dit « PARLONS ECONOMIE » ; qui s’inscrit en droite ligne des objectifs que s’est fixé le gouvernement guinéen dans le cadre du plan quinquennal de développement à travers le PNDES, qui à termes est d’amener notre économie à  une croissance forte.

Selon le chef de cabinet du MEF monsieur Bakary Sylla : « Cette journée est en somme la présentation d’un outil pour la premières fois en Guinée qui permettra de déterminer ce qu’on appelle dans les autres pays les indices de confiance qui sont de plusieurs ordres ; mais notre cas présent est celui de l’indice de confiance du secteur privé dans l’économie d’une nation. Il n’y a pas que l’Etat qui fait l’économie, et sans le secteur privé il n’y a pas d’économie. La direction nationale de l’économie et de la prévision dispose d’ores et déjà d’un outil de suivi conjoncturel ; et dans un souci d’amélioration, nous avons jugé utile d’associer cet autre outil collaboratif, accessible en ligne donc à travers le web qui permettra aux opérateurs du secteur privé de remplir de façon anonyme leurs impressions, leurs intentions et leur anticipation d’achat et de commande etc.…. Cet exercice permettra à la fin, d’agréger les données anonymes par secteur, afin de tirer un indice de confiance que nous aurons vis-à-vis de notre économie ».

Cet outil permet de connaitre les facteurs qui limiteraient la croissance externe ou interne des opérateurs économiques qui ont pourtant pour vocation à grandir hors de nos frontières ; il est donc impératif pour une bonne efficacité de cet outil d’avoir un recueil suffisant d’information sur nos opérateurs économiques.

Pour sa part madame le Ministre, soutient que  «  la Guinée à générer ses deux dernières années ses meilleures performances économiques depuis longtemps : avec une croissance de 6,6% en 2007 et une croissance projetée de 6,7 en 2017. Les bases de cette croissance sont relativement équilibrées entre les secteurs primaires, secondaires et tertiaires ; et cette croissance est également supérieure à la moyenne observée en Afrique subsaharienne. L’inflation quant à elle a été contenue dans un corridor autour de 8% pendant trois préservant ainsi le pouvoir d’achat de nos concitoyens. Les réserves des changes qui se reconstituent avec une tendance forte dans les importations sont également comme vous le savez tous un facteur important pour la préservation de notre monnaie nationale.

 

Je voudrai que vous voyiez en ces beaux résultats enregistrés depuis 2011, un présage encore plus favorable pour l’avenir. La gestion macroéconomique de la Guinée n’a cessé de s’améliorer comme en témoigne les indicateurs que je viens de citer. Un environnement des affaires plus assaini avec notamment :

  • la loi sur l’instauration du tribunal du commerce
  • la loi sur le partenariat public-privé
  • la loi sur l’inclusion financière
  • la loi sur la prévention et la lutte contre la corruption

Toutes ces lois ont été adoptées récemment par l’Assemblée Nationale.

Le gouvernement opte résolument pour un secteur privé fort, capable d’investir d’avantages des entreprises qui enregistrent des performances pour accentuer la dynamique de croissance économique. Un secteur privé avec un carnet de commande bien rempli, c’est autant de création d’emploi en perspective et de lutte contre la pauvreté ».

Ces différentes communications dénotent de l’intérêt que le Département du Ministère de l’Economie et des Finances, accordent à cette rencontre. Elle s’est déroulée dans un atmosphère de symbiose entre les différentes acteurs qui animent la vie économique du pays.

Signé : Lamine Touré

Téléphone : 620 78 11 32

DSP PUB