SOCIÉTÉ/Rapport sur le projet d’implication des jeunes femmes et hommes au processus de paix et de prise de décision en Afrique et au Sahel par le ROAJELF/GUINÉE

Conakry le 22/02/2019: Cette initiative est intervenue dans le cadre du programme de mentorat en faveur des jeunes femmes et hommes mené par le Réseau Ouest Africain des Jeunes Filles et Femmes Leaders de Guinée (ROAJELF/GUINEE) en partenariat avec l’UNOWAS dans chaque chef-lieu des régions ciblées. Les consultations ont abouti à l’identification des attentes et perceptions des citoyens par rapport à un certains nombre de domaines liés à la participation des jeunes au processus de la paix et de sécurité. Initiée par le bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et basé à Dakar, une trentaine de jeunes ont été recrutés et sélectionnés dans les cinq communes de Conakry et dans les villes de Mamou et de Boké; ils ont été formés sur la procédure de recueil des données avant d’être orientés sur le mode d’enquête à mener pour mettre de finaliser ce rapport.

Pour identifier les connaissances et attentes des citoyens de la guinée avec l’assistance technique de l’UNOWAS, les organisations de la société civile dans les régions administratives de Boké, de Mamou et la zone spéciale de Conakry ont par une étude qualitative de l’opinion publique porté l’examen sur la -la connaissance des citoyens surtout les jeunes femmes et hommes sur les résolutions 2250 (2015) et 2419(2018)- la perception des citoyens également sur la situation des conflits liés aux problèmes économiques, sociaux et politiques les plus urgents de la guinée du niveau de la communauté au niveau national- les attentes des citoyens vis à vis des résolutions 2250 (2015) et 2419(2018)du conseil de sécurité des nations unies.

En réponses à toutes ces inquiétudes qui ont naturellement poussées les jeunes femmes et jeunes hommes abordés à accorder de l’intérêt à ce diagnostic transversal qui gangrène et assaille notre société; le constat est que si tous les jeunes sont enclin à la violence et au banditisme c’est par ce qu’il y a manque d’occupation, les préoccupation de chômage, les besoins  de formation et l’adaptation au besoin du marché de l’emploi, l’ethnocentrisme et le régionalisme dans le recrutement et le refus des vieilles personnes à aller à la retraite.

Selon l’essentiel des jeunes et femmes abordés, leur participation au processus  de paix et de sécurité dépend pour la majeur des cas à l’obtention d’un emploi décent.

Ce rapport dans un condensé  a touché tous les secteurs socio économiques du pays à savoir: chômage et travail;éducation et formation; la sécurité; la santé; l’agriculture et l’assainissement et a permis par ricochet de produire des recommandations issues de cette frange très importante de la population comme document de référence des décideurs sur les préoccupations des populations à la base.

 

lamine touré directeur de Publication www.dspguinée.org

Tel: 620781132