SOCIETE/La pharmacovigilance cheval de bataille de l’ONG médicale SAFA HEALTHCARE

Conakry le 13 octobre 2021 : A l’occasion du lancement de l’ONG SAFA HEALTHCARE à travers un point de presse ; docteur Fatoumata Oury toxicologue de spécialité, vingt ans d’expériences laborantines et quarante ans en enseignement martèle ceci : « Une population saine est une population productive économiquement ; il faut que les médicaments répondent exactement aux problèmes de santé publique ». En ces termes l’ONG SAFA HEALTHCARE veut être dans le domaine de pharmacovigilance un tremplin dans la gestion des évènements indésirables dû à la prise des médicaments en république de guinée en relation étroite avec les structures et professionnels de la santé et l’Etat.
La prolifération en république de guinée de pseudo pharmaciens détaillant à tout bout de champ dans les quartiers et les marchés des produits périmés et contre faits ne sachant même pas lire (analphabètes) les ordonnances, restent un drame et demeurent un véritable problème de santé publique. Eu égard à ces constats amers, l’ONG SAFA HEALTHCARE voudrait se porter malgré la présence de la section pharmacovigilance au niveau du ministère de la santé une alerte entre les professionnels de la santé et les autorités :
– Mise en place d’un circuit de notification pour la mise en place des médicaments
– Sensibilisation en premier lieu des professionnels de la santé pour le bien fondé de la pharmacovigilance à tous les niveaux
– Sensibiliser pour la création future d’un laboratoire de contrôle de qualité des médicaments, des denrées alimentaires, de l’eau mais aussi des plantes médicinales par les pharmaciens
– Soulager les populations à revenu faible par la mise à leurs portées de médicaments générique etc…
De passage il faut le dire que d’énormes effort ont été déployé ces deux dernières années par le ministère de la santé, l’ordre des pharmaciens et le syndicat pour la prolifération des produits contre faits et périmés à travers notamment la réduction des labo grossistes ; la mise en place du service de répression des médicaments ( Medicrime) .

Lamine touré directeur de publication www.dspguinée.org
Tel : 620 78 11 32/ 666 28 65 42

Laisser un commentaire