SOCIETE/ UNE NOUVELLE PLATEFORME CONTRE UN ÉVENTUEL TRIPATOUILLAGE DE LA CONSTITUTION POUR UN TROISIÈME MANDAT.

Conakry le 10/05/2019 : il reste bien entendu que l’actualité guinéenne depuis un certains nombres de temps reste dominée par la fameuse question du Oui ou Non pour  la ‘’modification de la Constitution Actuelle’’. Toute la classe politique et les forces vives de la nation restent divisées néanmoins sur cette question ; ainsi plusieurs mouvement depuis s’activent sur le terrain avec des interprétations très diverses et variées.

Ce vendredi 10 mai, les nouveaux locaux de la maison de la presse sis à Kipé au quartier dadya a servi de cadre pour les premières activités d’une nouvelle plateforme citoyenne dénommée C S G la « Coalition Sauvons la Guinée » emboîtant ainsi le pas à d’autres mouvements tels le mouvement Dé gagiste et les Brassards rouges etc….

Ce collectif citoyen de la Coalition Sauvons la Guinée est composé de treize membres pour la plupart des jeunes hommes et jeunes filles de différents corps socioprofessionnels soucieux de la défense des acquis démocratiques notamment la défense de la constitution actuelle qui pour le président Alpha Idy Baldé est le fruit de plusieurs luttes depuis 2006 et que le timing n’était pas raisonnable pour envisager sa modification par ce pouvoir actuelle.

Pour arriver à leur fin ce collectif s’est imposé des démarches conformément aux dispositions prévues par la loi en matière de manifestations :

  • Marches pacifiques et sit-in
  • Ateliers d’échanges et de formation sur des thématiques et riches et variées que diverses
  • Élargissement du réseau citoyen
  • Equipes de rues
  • Evènement encourageant les jeunes à s’engager
  • Election
  • Foire aux idées etc.

A la différence de ces prédécesseurs la CSG pense qu’un espace de dialogue est plus propice à l’engagement citoyen des jeunes en faveur de la culture et de la défense des acquis démocratiques (constitutionnels) ; mais s’insurge par contre  des mêmes prédispositions de la constitution quant à sa modification pour quelque nature que ce soit par ce pouvoir actuel.

Il est très bien de s’impliquer dans un débat constructif de la vie de la nation, mais il faudrait aussi dépassionner ce même débat : la question que l’on a droit de se poser cette modification de la constitution est –elle légale ? Si oui pourquoi en donner tout autre interprétation….. ?

A suivre……………..

Lamine Toure Directeur de publication www.dspguinée.org

Tel : 620 78 11 32

Laisser un commentaire