SOCIÉTÉ/ Raisons Pratiques et Juridiques pour une indemnisation provisoire des victimes des massacres du 28 Septembre 2009

Conakry le 24/09/2018 : la Coalition Guinéenne pour la Cour Pénale Internationale par la voix de son président à décliner sa volonté très affirmée d’envisager et  de pousser l’Etat vers des  modalités provisoires  d’indemnisation des victimes des massacres du 28 Septembre prévue de par et d’autres par des dispositions juridiques en république de Guinée mais aussi des dispositions des articles combinés 441 et 535 alinéa du code de procédure pénale qui permette à toute victime de réclamer une indemnisation provisoire et également le statut de Rome présente à son tour en son article 79 un pareil fond d’indemnisation au profit des victimes avérées.

Image result for photos Coalition guinéenne pour la cour penale internationaleCette démarche de la C G C P  s’inscrit dans le retard accusé dans la tenue de ce procès des massacres du 28 septembre qui dure depuis neuf années malgré certaines avancées notoires  à savoir:

  • 14 inculpations
  • Environ 430 entendus
  • 15 témoins auditionnés
  • Mise en place du comité de pilotage pour la tenue du procès

il y a aussi que les massacres du 28 Septembre se présente comme étant un procès de masse d’environ 150 personnes tuées, des dizaines de femmes violées avec des préjudices morales et physiques, une centaine de disparus, des centaines de blessés, des séquestrations, des arrestations illégales et des dégâts matériels importants.

Depuis l’ouverture des enquêtes en février 2010 devant les juridictions guinéennes, beaucoup sont décédées, certaines sont malades et vivent dans la précarité la plus absolue. il faut ajouter le cas des femmes violées et répudiées par leurs maris et atteintes du VIH sida sans oublier les enfants orphelins et déscolarisés qui doivent normalement être assistés.

Par ailleurs pour palier à cette injustice au niveau des victimes, il faut rappeler précisément que les trois anciens premiers ministres à l’époque ont reçu chacun deux milliards à titre d’indemnité provisoire pour les préjudices qu’ils ont subi lors de cette manifestation et pourquoi pas les autres?

Pour toutes ces raisons, la coalition Guinéenne pour la Cour Pénale Internationale lance un appel au Gouvernement Guinéen, au Comité de pilotage, aux partenaires bi et multilatéraux pour l’indemnisation provisoire des victimes des massacres du 28 Septembre, ce avant le procès.

Lamine Touré Directeur de Publication: www.dspguinée.org

Tel: 620 78 11 32

 

 

Laisser un commentaire