MINES : LA GUINEE SIGNE UNE CONVENTION MINIERE QUI LUI PERMET DE RECOUVRIR SA PARTICIPATION DANS LE CAPITAL D’UNE SOCIÉTÉ MINIÈRE.

Conakry 22 janvier 2018, Selon le Ministre Abdoulaye Magassouba, « Nord gold a acquis la mine de LEFA en 2010, et nous sommes à une étape importante du développement de cette mine de la société minière de Dinguiraye SMD. Cette négociation est partie de l’intention de la société Nord Gold, maison mère de la SMD, d’investir en guinée sur le long terme.

 

Cela traduit la confiance de plus en plus croissante des investisseurs étrangers à prendre des engagements à long terme dans le secteur minier guinéen grâce à la politique du président de la République, Alpha Condé depuis 2011,  pour la création d’un cadre propice à l’investissement.

 Aujourd’hui, nous voyons de plus en plus d’investisseurs qui souhaitent  prendre des engagements à long terme et cela justifie largement l’optimisme qui nous anime pour le développement du secteur en général. »

Il précise pour sa part être favorable   pour un secteur de l’or dont le développement va contribuer aux renforcements de la diversification de notre production.

D’après, le Chef de Departement des Mines « L’intention de la SMD d’investir 363 millions de dollars sur une période de 10 ans a donc amené les parties à s’asseoir autour de la table et discuter de la possibilité d’un avenant à la convention qui expire en mars 2019 et dont la durée de vie restante ne permet pas de réaliser un investissement à long terme. Ces négociations ont été longues et sur plusieurs mois, mais très constructives. Il y a eu les conditions de l’investissement, c’est-à-dire ce que ça peut et doit rapporter à la Guinée: 363 millions de dollars prévus sur une dizaine d’année permet de : Maintenir les emplois existants et d’en améliorer la qualité et Produire des revenus pour l’Etat. »

Parlant de la Société Minière de Dinguiraye, Abdoulaye Magassouba, soutient qu’ « au-delà, je remercie l’ouverture d’esprit de la SMD,  parce qu’elle a permis de corriger un problème fondamental qui est la participation de l’Etat. »

Ensuite, d’affirmer ce qui suit, « Nous savons tous qu’en 2006 dans des conditions incompréhensibles, l’Etat guinéen a perdu sa participation dans la société …. avant que Nord Gold ne rentre dans le capital de la société ce qui est très important à signaler puisqu’ils ont hérité de cette situation.

Aujourd’hui, l’Etat va récupérer ses 15% de participation dans la société  qui sera non contributive, c’est-à-dire que l’Etat n’aura à payer aucun centime pour récupérer ses 15%. Nous avons pu aussi maintenir le régime fiscal qui existait tout en améliorant les aspects liés à la contribution pour le développement local.

A partir de 2019,  au lieu de 0,4% du chiffre d’affaire que la société va payer au fisc pour la contribution pour le développement local, elle va passer de 1%, s’alignant donc sur le nouveau code minier ;  et la société a accepté aussi qu’au lieu de payer 5000 francs guinéens par Km carré en terme de taxes superficielles comme cela a été prévu dans la convention de base, elle va désormais s’aligner  à partir de 2019 à 150 dollars US par km carré pour respecter les nouvelles dispositions du code minier.

Sur les questions de contenu local, la société va progressivement s’aligner aux dispositions du contenu local en ce qui concerne les emplois locaux et les achats locaux.

Enfin,  il y a la question de la protection de l’environnement comme stipuler dans le nouveau code minier qui n’est pas négociable,  et la société s’engage entièrement de s’y conformer.

Nous avons apprécié l’esprit dans lequel se sont déroulées  les négociations et l’engagement dont la société a fait preuve envers la Guinée sur le long terme. L’équilibre de cet avenant nous permet de garantir de meilleures relations entre la SMD et l’Etat d’une part, et d’autre part entre la SMD et les communautés locales.

Nous comptons donc sur la SMD pour que les engagements qui sont dans cet avenant et qui font l’objet de cette signature aujourd’hui,  soient pleinement respectés, et le Gouvernement guinéen reste également à leur disposition pour les accompagner dans la réalisation de l’extension de leur activité ».

A noter que Nord Gold a acquis la mine de LEFA en 2010 ; et en tant que projet minier elle génère :

  • 1200 emplois directs ;
  • 730 emplois indirects.

Afin d’accroitre le nombre de travailleurs et d’améliorer leur condition de travail :

  • LEFA a réduit le nombre de ses expatriés à 35% entre 2014 et 2017
  • LEFA s’investit dans un programme de formation jeune, homme et femme dans les métiers de maintenance mobile, chaudronnerie et la maintenance des équipements électriques dans les bâtiments
  • Augmentation des salaires des employés de 12% en 2017

Au-delà des paiements des cotisations sociales, la société contribue à l’amélioration du cadre de vie des communautés locales à savoir :

  • LEFA a construit, étendu ou rénové plus de 40 écoles dans plusieurs villages en plus d’équipement de fournitures de classe, de fournitures scolaires
  • Construction d’une clinique à Lero avec des équipements modernes
  • Construction de lieux de culte : mosquées et églises
  • Mis à des dispositions des forages pour la population.

Les relations entre l’Etat et son partenaire sont au beau-fixe, cet avenant est concrétisation et la matérialisation de ce que peut représenter le principe du « gagnant – gagnant » très tôt par le président de la République, Alpha Condé, à l’entame de son premier mandat.

Signé : Lamine TOURE, Directeur de Publication du site www.dspguinee.org

Contact : 620 78 11 32