MATD/ LES ETATS GÉNÉRAUX DE LA DÉCENTRALISATION ET DU DÉVELOPPEMENT LOCAL

Conakry le 15 février 2019 : Convoqués et tenus dans la salle des congrès du palais du peuple , les Etats généraux de la décentralisation et du développement local ont été clôturés ce vendredi. Étaient conviés à cette rencontre, tous les gouverneurs de régions administratives, tous les préfets, trois sous-préfets des régions administratives et le sous-préfet de Kassa, tous les maires des communes urbaines et rurales, tous les secrétaires généraux des communes urbaines et rurales ; soit un total de 747 participants.

La  cérémonie a été rehaussée par la présidence du chef de l’Etat le professeur Alpha Condé qui d’ailleurs a déploré le manquement de certains administrateurs territoriaux et d’élus locaux dans l’exercice de leur fonction, tout en en les exhortant à faire front commun contre tous les dommages préjudiciels à l’émergence d’une guinée plurielle, forte dans l’unité d’action de tous ses fils et filles.

 D’entrée, le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation monsieur Bourema Condé a dans son discours d’orientation, «  rappeler l’historique et les acquis de la décentralisation en Guinée, le rôle et les responsabilités des maires dans le développement à la base ; il n’a pas manqué d’insister sur les insuffisances et faiblesses constatées dans le processus de mise en place de la décentralisation.

C’est face à cette situation que le gouvernement guinéen a décidé d’organiser les Etats généraux de la décentralisation et du développement local dont l’objectif est d’apporter la meilleure réponse aux difficultés et contraintes qui constituent de sérieux écueils au financement de la décentralisation et du développement local ; pour que chaque commune de guinée ait des actions concrètes, quantifiable en harmonie avec le Programme National de Développement Economique et Social (PNDES) ».Résultat de recherche d'images pour "photos images sur les etats généraux de la décentralisation en guinée"

Trois thèmes ont été d’actualité au cours de ces deux jours consacrés aux activités de ces Etats généraux :

  • PRESENTATION DU MODE OPERATOIRE DE L’AGENCE NATIONALE DE FINANCEMENT DES COLLECTIVITES (ANAFIC) par son directeur général :
  • Les allongements institutionnels et financiers de l’ANAFIC
  • Les mécanismes d’abondement du fond national de développement local
  • Les mécanismes de transfert des ressources du fond national de développement local aux collectivités locales
  • Les conditions d’éligibilités des collectivités locales
  • Le processus de gestion des dotations du fond national de développement local par les collectivités locales
  • PRESENTATION DU FOND DE DEVELOPPEMENT LOCAL (FODEL) par le secrétaire général du ministère des mines Mr Sadou Nimaga
  • La genèse et la description du FODEL
  • Le fonctionnement et le mécanisme du FODEL
  • La gouvernance et le financement des activités quotidiennes du FODEL
  • Les rôles, attributions et activités du comité d’appui à la gestion du FODEL
  • LA GOUVERNANCE LOCALE qui a été présentée par le ministre  Mr alhassane Conde qui a tout d’abord insisté sur le rapport devant exister entre les administrateurs et les élus locaux ; il a également insisté sur la maitrise du code des collectivités locales par les élus se présentant comme l’instrument réunissant l’organisation et le fonctionnement des collectivités locales.

Les principaux acteurs concernés, après d’intenses débats et de plaidoyers se sont résolus à des sollicitations de la part du pouvoir central notamment du gouvernement qui par la suite a  retenu les recommandations formulées de la sorte :

  • La signature des textes d’application du code des collectivités locales déjà élaborés par les ministres concernés
  • La vulgarisation du code des collectivités locales
  • L’organisation des Etats généraux de la décentralisation et du développement local au niveau des régions administratives
  • La formation continue des nouveaux élus locaux
  • Le renforcement des capacités des collectivités locales en vue de l’amélioration de leur capacité d’absorption des ressources qui leurs sont allouées
  • La mise à disposition d’un receveur par commune
  • Le respect des quotas de représentativité des femmes dans les instances décisionnaires et les commissions mises en place par les conseils communaux
  • La mise à disposition des participants des supports des travaux sur les Etats généraux de de la décentralisation pour lecture et divulgation autour d’eux
  • L’élaboration des plans de développement locaux des communes urbaines concernant le guide harmonisé de la planification deuxième génération.

Ces deux jours d’activités ont permis aux uns et autres des participants, par la qualité des débats, des présences, ainsi que de la motivation qui s’en est suivie d’accorder alors du crédit à ce genre de diagnostic qui permet d’avoir une visibilité (tableau de bord) de nos différent département. Bien entendu si les recommandations qui y sont issues soient appliquées à la lettre.

A suivre…..

Lamine touré directeur de Publication www.dspguinée.org

Tel : 620 78 11 32

 

 

Laisser un commentaire